Qui arrêtera la CAQ en 2022?

Nous sommes maintenant à moins d'un an des prochaines élections générales aux Québec. Selon les données récentes publiées par les maisons de sondages, jamais dans les trente dernières années est-ce qu'une réélection a semblé aussi probable dans la province. À moins d'un revirement de situation historique ou d'un scandale majeur, il semble qu'aucune autre formation politique soit positionnée pour déloger la CAQ de François Legault.  Lisez cette chronique ici . * * * Pour consulter les chiffres de cette projection québécoise, visitez la page de Qc125 . Pour la liste complète des 125 circonscriptions, consultez cette page ou visitez les liens régionaux suivants: Île de Montreal Le 450 Capitale-Nationale Régions du Quebec Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125

Sondage québécois Léger: un clivage générationnel au Québec?

Un sondage Léger commandé à l'interne par la Coalition avenir Québec et dont Qc125 a obtenu copie indique que le parti de François Legault demeure confortablement en tête des intentions de vote des Québécois. 

D'un échantillon total de 1 000 répondants, ce sondage accorde à la CAQ l'appui de 44% des électeurs décidés (après répartition des indécis), plus de vingt points devant son plus proche rival, soit le Parti libéral du Québec. Le Parti Québécois et Québec solidaire demeurent loin derrière avec 14% et 12%, respectivement:



Pour ceux et celles comme moi qui suivent les intentions de votes régulièrement (surtout depuis l'élection de la CAQ en octobre 2018), ces chiffres nationaux n'ont rien de particulièrement étonnants. En effet, la CAQ est loin en première place auprès des électeurs francophones (52%) et le PLQ est premier chez les non-francophones (64%). Dans la région métropolitaine de Montréal, la CAQ (35%) et le PLQ (32%) sont à égalité statistique (on imagine le PLQ premier sur l'Île et la CAQ en tête dans le grand 450). Hors de Montréal, la CAQ écrase ses rivaux avec 56% dans la Capitale nationale et 52% dans les régions du Québec.

Toutefois, ce sont les intentions de vote selon les tranches d'âge qui ont particulièrement retenu mon attention. 

Chez les électeurs de 18 à 34 ans, nous avons une triple égalité statistique entre Québec solidaire (29%), la CAQ (25%) et le Parti libéral (24%). Le PQ est quatrième auprès des jeunes électeurs avec 16%:



Toutefois, chez les électeurs plus âgés (soit 55 ans et plus), c'est une domination totale de la CAQ avec 60% des intentions de vote. Les Libéraux se classent deuxième chez ce groupe avec 21%. 


Québec solidaire se bat avec l'option « autres » pour la dernière place avec seulement 3%.

Lors de la dernière élection présidentielle américaine, nous avons observé un grand clivage électoral entre les villes et les régions rurales. Nous avions d'ailleurs remarqué le même phénomène au Canada lors de la dernière élection fédérale: parmi les 60 circonscriptions où la densité de population est la plus élevée, les Conservateurs n'en ont remporté... aucune, alors que le PCC a dominé les régions éloignées des centres urbains.

Malgré qu'il existe un certain fossé électoral entre Montréal et le reste du Québec, se pourrait-il que le grand clivage au sein de l'électorat québécois soit de nature générationnelle? Que l'âge des électeurs puisse être la donnée démographique dominante?

Nous surveillerons ces données de près au cours des prochaines semaines et prochains mois. 


* * *

Ce sondage était sur le terrain du 20 au 25 novembre 2020, soit avant les multiples annonces portant sur les restrictions de rassemblement pour la période de Noël et des Fêtes. Malgré que ce sondage ait été produit par Léger, une firme avec la cote A+ selon le modèle Qc125/338Canada, ces chiffres ne seront pas inclus dans la prochaine projection Qc125, car il s'agit d'un sondage interne coulé par la CAQ. Je tiens à préciser que je ne doute aucunement de la qualité de ce sondage, mais demeure est-il qu'aucun parti politique ou candidat ne coulerait volontairement un sondage qui ne lui est pas favorable. Donc, inclure ces sondages de sources partisanes pourrait potentiellement créer un biais de sélection.

Voici les tableaux du sondage. 




Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.