La CAQ goûte aux joies d’une opposition divisée

Une hirondelle ne fait pas le printemps, tout comme un sondage ne fait pas une tendance. La semaine dernière, dans ma chronique La CAQ recule, j'écrivais que les intentions de vote mesurées par Recherche Mainstreet suggéraient des mouvements importants dans le portait politique de la province. La CAQ de François Legault, toujours confortablement en tête, glissait de dix points, une variation bien au-delà de la marge d'erreur du sondage. Pour ce qui est du Parti libéral du Québec et du Parti québécois, tous deux demeuraient figés près de leurs moyennes actuelles, alors que Québec solidaire et le Parti conservateur d'Éric Duhaime grimpaient. Or, deux nouveaux sondages publiés cette semaine nous offrent un portrait similaire de l'humeur de l'électorat québécois: d'abord de la maison Léger , puis de l' Institut Angus Reid . Lire cette chronique ici . * * * Pour consulter les chiffres de cette projection québécoise, visitez la page de Qc125 . Pour la

Nouveaux chiffres CROP: prudence

Nouveau sondage CROP ce matin qui raconte un peu la même histoire que le mois dernier: le PLQ est stable à environ 35% (les chiffres précis ne sont pas encore publiés, voir article de La Presse, voir rapport complet ici). Le Parti québécois et la CAQ seraient environ à 25% chacun.

On se souviendra au début du mois lors des élections partielles que bien des observateurs ont levé leur nez sur les chiffres de CROP en constatant la chute du vote libéral dans les quatre circonscriptions en jeu. Qui a raison et qui a tort?

D'abord, je me permets de souligner ceci: je ne crois pas aux théories de conspiration. À ceux qui affirment que CROP (ou tout autre firme) est dans la poche d'un parti ou d'un autre, je suis désolé, mais je refuse d'y croire. Une firme de sondage et marketing n'a que sa crédibilité: pourquoi une firme publierait volontairement des chiffres abérrants?

C'était un des sujets de l'excellent livre de Nate Silver (The Signal And The Noise). Par le passé, des firmes de sondages en possession de ce qui semblaient être des données abérrantes ont décidé de ne pas publier leurs chiffres par peur d'être couvert de ridicule. C'est ce que Silver appelle du « herding » (« herd » se traduit par « troupeau »). Appelons cela ici de l'effet de troupeau.

Considérez les deux affirmations suivantes:

  • Les libéraux sont en tête, le PQ et la CAQ à une quasi-égalité;
  • Les Libéraux ont fait piètre performance lors des partielles.

Est-ce statistiquement possible que ces deux affirmations, quoique contradictoires, soient toutes deux vraies? La réponse est bien sûr que oui.

Mais peut-être pas! Les sondages sont probabilistes. Il y a une marge d'erreur. Il y a une marge d'erreur sur la marge d'erreur. Et c'est pourquoi il faut toujours approcher un sondage unique avec prudence.

Et à ceux sur Twitter qui ont encensé Léger Marketing tout en dénigrant CROP, je vous dirais ceci: allez consultez l'historique des sondages de Léger et regardez le sondage de septembre 2012 - juste avant l'élection Marois-Charest. Léger plaçait les Libéraux à 27%. Le PLQ a obtenu 31,2%. Maintenant regardez avril 2014 - juste avant la dernière élection. Léger donnait aux Libéraux 38%. Le PLQ a obtenu 41,6%.

Dit-on de Léger qu'ils sont anti-Libéraux? Bien sûr que non. Ces chiffres sont à l'intérieur de l'incertitude.

Un prof de statistique m'a déjà dit: ceux qui dénigrent les sondages sont aussi ceux qui donnent trop d'importance aux sondages.

Sur ce, dès que les chiffres détaillés de CROP seront connus, je mettrai à jour la projection. Je réalise aussi que 250 simulations, ce n'est pas suffisant. Je vais essayer entre 400 et 500. Mon ordinateur va rouler toute la nuit!

Suivez Qc125 sur Twitter: @Qc_125.